A propos

Tout a commencé sur une idée un peu vague au départ, comme bien souvent.

Grand admirateur des légendes autour de l’Atlantide et de la Grèce Antique, j’ai toujours eu envie de faire une micronation qui sorte de l’ordinaire et qui soit librement inspirée de ces univers. Je me suis donc attelé à travailler sur ce projet.

Perfectionniste dans l’âme, j’ai longtemps retardé le lancement, parce que je voulais que tout soit parfait, cadré, millimétré. Mon côté jusqu’au-boutiste…

Rien n’a été simple. Mais j’ai pris une revanche sur le destin et je ne vais pas m’en plaindre.

 

Remerciements :

Il faut bien une zone où adresser les remerciements, alors la voici.

Ma première pensée et ma gratitude va à ma grand-mère, qui malgré la différence de génération m’a toujours encouragé dans mes projets et qui avait eu celui-ci en avant première. Tu m’aurais botté le cul tous les jours, vu le temps que j’ai mis à le finaliser, si tu n’étais pas partie avant. Il ne se passe pas une journée sans que tu ne me manques. Mais tu aurais adoré lire cette histoire elysianne. Tu aurais adoré que je te raconte les histoires cachées de la cité d’Haelios, les ragots comme les légendes.

Le goût pour les micronations, je l’ai contracté avec deux joueurs, François et Silver (fondateur de la regrettée République de Cocagne). Ils ont été le déclic, la flamme. Même 10 ans après, je n’ai pas oublié ce que nous avons partagés.

Merci à Caro et à Gigi, deux administratrices fantastiques qui gèrent Abalecon et qui se sont volontiers prêtées au concept civilisationnel entre les deux peuples. Je n’aurais pas cru cela possible et pourtant, nous avons réussi une première, dans le micromonde, construire une civilisation historique et culturelle à la fois divisée, diversifiée et pourtant, si fusionnelle.

Dans les épreuves difficiles et la maladie, il y a aussi des personnes essentielles, qui aident. La famille d’abord, les proches. Celles et ceux qui en valent la peine et qui arrivent à vous faire sortir la tête de l’eau, qui gardent espoir, même quand tout va mal et que tout s’assombrit.

Et puis les inestimables, ceux qui ne pourraient être que virtuels mais qui ont réussi l’exploit de me mettre du baume au coeur, ils se reconnaitront.

Mention spéciale à la communauté frôceuse, plus particulièrement à trois personnes précises, que j’ai toujours plaisir à côtoyer, pour encore longtemps je l’espère et qui sont je le pense devenus des amis : Gavroche, Chris et Jeff.

Je n’oublie pas non plus Dany le Rouge, Max et puis Miha.

Merci enfin aux âmes égarées qui viendront ici et prendront autant de plaisir à lire ce qui s’y trouve que j’en ai eu à l’écrire.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Haut de page
Aller à la barre d’outils