Hydrographie

On appelle “hydrographie” la science qui étudie les cours d’eau et les étendues d’eau. Elle permet, en outre, d’en établir toute la richesse et la biodiversité.

Chaque étendue d’eau et cours d’eau dispose d’une description fournie et détaillée. On distingue l’hydrogaphie d’eau douce (lacs, rivières) et d’eau dense (mers, océans).

 

1°) Hydrographie d’eau douce :

 A/ Le Fleuve Taios :

Hydrographie Fleuve Taex
Photographie du Fleuve Taex (Cliquez sur l’image pour l’agrandir)

Le Fleuve Taios prend sa source au pied du Mont Olympios, situé au centre de l’île. Il s’écoule vers le nord-ouest, sur une longueur totale de 1033 kilomètres sur un dénivelé de 3298 kilomètres.

Son débit moyen est de 1870 mètres cubes par seconde. Le Taios comporte une cascade appelé la Gorge de Simis. L’eau s’y écoule sur 190 mètres de hauteur. Le lieu s’appelle ainsi en raison du buste de Simis, reconnu pour avoir une taille conséquente.

De plus, le Fleuve Taios abrite de nombreuses espèces végétales et animales, communes mais aussi rares, propres au Royaume. L’hydrographie permet de relever l’existence des organismes suivants :

  • L’Algue Barbue, poussant en abondance dans le Grand Taios, utilisée pour ses vertus médicinales et apaisantes.
  • Le Corail Jaguar, existant uniquement à la source, prisé pour ses vertus anti-vieillissement. Sa récolte est interdite et inutile car les éléments des coraux se répandent dans l’eau, bu par les habitants, transmettant ses bienfaits, ce qui explique la longévité des Elysians.
  • La Truite-Crabe, merveille culinaire riche en oligo-éléments et en protéines.
  • Le Triton Royal, dont la chair exquise alimente les Hoplios. On se sert de ses écailles pour fabriquer des baumes réparateurs de la peau.
  • La Choryle à Paillettes, une plante hallucinogène employée lors des festivités.
  • La Nacre Pourpre, coquillage particulièrement essentiel à la biodiversité, puisqu’il filtre les déchets présents dans l’eau et la rend potable de façon naturelle.
  • Le Bacille Cornu, bactérie permettant de guérir les victimes de poisons.

Il existe bien d’autres espèces moins notables. Les Elysians ont appris à utiliser leur environnement pour fabriquer leur technologie et faire avancer leurs domaines scientifiques. Par conséquent, ces savoirs se transmettent depuis des millénaires de génération en génération. Toutefois, les secrets de fabrication ne sont pas dévoilés aux étrangers.

B/ Le Lac Heptios :

Hydrographie Lac Heptios
Photo du Lac Heptios (Cliquez sur la photo pour la voir en taille réelle)

Le Lac Heptios s’étend sur 411 kilomètres de long et 149 kilomètres de large, en moyenne.

La profondeur du Lac varie entre les bordures et le centre. Elle atteint 2400 mètres autour de la Cité de Haelios. Cette profondeur a permis la construction de la Capitale sous-marine et des réseaux de transports.

D’après les études scientifiques, le Lac a été formé par une météorite, le rendant extrêmement riche en orchos. La proximité des profondeurs avec une chambre magmatique rend l’eau plus tiède que partout ailleurs. Ainsi de nombreuses espèces de planctons et d’algues purifient l’eau et la rendent limpide. Grâce à cela, l’eau est potable.

Le Lac Heptios a une eau réflectrice, qui doit cette caractéristique à sa forte concentration en orchos. Grâce à celle-ci, l’eau ne gèle jamais, même soumise à des températures extrêmes.

L’hydrographie du Lac Heptios est sensiblement la même que celle du reste du fleuve Taios avec cependant quelques espèces uniques que l’on ne trouve que dans les eaux du lac :

  • Fugera Aquilis, fougère sous-marine venimeuse utilisée pour empoisonner les projectiles des armes.
  • Orchorandre, champignon sous-marin perlé d’orchos qui sert notamment à créer des joints imperméables pouvant résister aux hautes pressions.
  • Albucée, algue de couleur blanche, phosphorescente, permettant l’éclairage de la Capitale sous-marine la nuit sans perturber l’écosystème.
  • Dragon du Lac, créature très discrète vivant dans les plus grandes profondeurs du Lac. On sait très peu de choses sur elle si ce n’est qu’elle se réchauffe sur la chambre magmatique et qu’elle se nourrit de poissons.

 

2°) Hydrographie d’eau dense :

A/ Le Golfe de Thaerios :

Hydrographie Mer Ardelis
Photo de la Mer Ardelis (Cliquez sur l’image pour la voir en taille réelle)

Le Golfe de Thaerios se situe au nord du Royaume d’Elysios.

Très calme, il n’en reste pas moins le point d’eau le plus froid du secteur à cause de nombreux courants sous-marins qui le traversent et qui trouvent leur origine au Pôle Nord.

Il contient très peu de sel. En plus, la présence d’algues noires rend son eau impropre à la consommation et légèrement acide.

On y trouve, donc, très peu de petits poissons et la majorité des espèces vivent en profondeur. Par ailleurs, le point le plus bas est situé à 2189 mètres.

Les navires elysians traversent souvent le Golfe de Thaerios. Réputé sûr en raison de ses conditions climatiques paisibles, il oblige, en revanche, les navires à s’équiper de coques renforcées à l’orchos, à cause de l’acidité. Les marins l’appellent aussi la mer de l’ennui, en raison de la monotonie des voyages…

Parmi les espèces rares qui vivent dans le Golfe de Thaerios, on note plus particulièrement :

  • Le Requin Rouge : espèce carnivore très discrète qui chasse dans les profondeurs. Elle n’a jamais attaqué l’homme, à l’heure actuelle.
  • La Baleine Argentée : herbivore d’une dizaine de mètre ne montant en surface que lors des nuits de pleine lune. Ses écailles grises lui valent son nom.
  • La Raie Sinistre : nommée ainsi à cause des motifs sur sa partie haute, représentant comme une tête de mort. Venimeuse, elle se nourrit principalement de poissons.

 

B/ La Mer Gemelis :

Océan Tarkaos
Photo de l’océan Tarkaos (Cliquez sur l’image pour la voir en taille réelle)

Bordant le Royaume d’Elysios au sud, la Mer Gemelis le sépare d’Abalecon. Elle est souvent le théâtre de tempêtes violentes. Agitée à causes des nombreux courants forts qui la traversent, les elysians la considèrent comme la mer la plus dangereuse.

Avec une profondeur moyenne de 6000 mètres, on estime que 10% seulement de ses fonds ont été explorés et répertoriés. Riche en poissons, en coraux, coquillages et surtout en prédateurs, la Mer Gemelis est, cependant, une zone essentielle à l’hydrographie micromondiale.

Effectivement, son écosystème semble obéir à des règles d’équilibre très strictes que les elysians appellent à respecter.

On sait, par contre, que de nombreuses espèces communes prospèrent dans ces eaux. A l’heure actuelle, aucune autre espèce notable ou rare n’a été découverte.

Cependant, la communauté scientifique préfère développer des thèses sur l’hydrographie d’autres zones, plus faciles d’accès et non sacrées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Haut de page
Aller à la barre d’outils