Culte de Fivos

La religion elysianne est nommée le Culte de Fivos. Il s’agit, cependant, d’une religion dérivée du Culte Gemelis.

Culte de Fivos - Heptade
Représentation de l’Heptade. De la gauche vers la droite : Clitis, Geios, Koros, Fivos, Simeis, Denis et Itos.

1°) Culte :

Le Culte de Fivos est une religion hénothéïste. C’est à dire qu’il s’agit d’un culte polythéiste dans lequel un Dieu est placé au dessus de tous les autres : Fivos.

Il s’agit d’une Heptade paritaire, composée de sept divinités : 1 hermaphrodite, 3 féminines et 3 masculines.

 

2°) Divinités :

Le Panthéon est le même que celui du Culte Gemelis.

A/ Fivos :

Fivos est le Dieu de l’Astre Solaire, des Arts, de l’Intelligence, de la Sagesse et de la Justice. Il est le Maître d’Elysios, chargé de veiller sur le Royaume et de le guider.

Il est décrit comme athlétique, grand et élancé. Sa beauté est un modèle pour de nombreux habitants. On le représente comme un homme à la peau hâlée, blond, les yeux verts perçants, toujours nu, en référence à sa réputation de libertin.

Craint et respecté, c’est un Dieu calme mais qui peut céder à la colère très facilement si on l’offense. Il est également réputé pour être impitoyable et rancunier. Fivos est un archer hors pair, réputé pour ne jamais rater sa cible.

B/ Simeis :

Déesse de l’Astre Lunaire, Simeis est considérée comme l’incarnation de l’Harmonie, de la Fécondité, de la Beauté et de la Ruse. Elle est la noble Maîtresse d’Abalecon.

On dit d’elle qu’elle est magnifique, pourvue de formes généreuses et pulpeuses. Elle possède une longue chevelure dorée et des yeux bleus comme le ciel. En Elysios, Simeis est représentée en toge, uniquement lorsqu’elle figure au milieu de l’Heptade complète. En temps normal, elle est nue.

Beaucoup plus emportée que son frère jumeau, Fivos, on appréhende ses crises de rage et ses vengeances, toujours terribles. Pourtant, si Simeis punit les femmes avec sévérité, elle fait preuve d’une imagination cruelle envers les hommes qui l’offensent.

On l’admire, également, pour son charisme et sa détermination.

C/ Geios :

Geios est la divinité hermaphrodite de la Terre, de l’Abondance, de la Chasse et du Foyer. Elle est particulièrement appréciée par les elysians pour sa bienveillance et sa générosité.

Elle se représente par un individu androgyne, au corps d’homme mais au sexe de femme. Geois possède de longs cheveux blonds cendrés, coiffés en nattes et des yeux marrons, de la couleur de la terre.

Elle est la seule divinité à avoir la possibilité de s’autoféconder. Elle est, ainsi, la génitrice de Fivos et Simeis.

D/ Clitis :

Dans le culte de Fivos, Clitis est la Déesse Essentielle de la Mort, de la Réincarnation, du Temps et de la Destinée. Elle est aussi membre du Dernier Tribunal.

Elle a l’apparence d’une femme très jeune, aux cheveux courts et d’un blanc immaculé. Ses orbites sont vides, teintés de noir. Clitis est crainte, bien qu’elle soit juste. De nombreux elysians refusent de la représenter par peur de représailles ou d’attirer la mort sur leur famille.

Le temps d’existence de Clitis n’a jamais pu être estimé. Par conséquent, elle est l’Être Primordial, celui sans lequel aucune vie n’aurait pu naître.

E/ Denis :

Denis est la Déesse de l’Eau, de la Navigation et de la Pêche. On sait peu de choses sur elle si ce n’est qu’elle est d’un tempérament discret et timide.

Elle est toutefois considérée comme fourbe, fausse et cruelle du fait qu’on lui attribue bon nombre de noyades. Denis a la faculté de s’infiltrer partout par n’importe quel moyen. Elle est la Déesse des Maladies.

Bien qu’elle n’apparaisse jamais sous sa forme humaine aux elysians, elle est représentée habillée d’une toge bleu, coiffée d’une couronne de coquillages.

F/ Itos :

Dieu de l’Air, du Ciel, de l’Espace et des Tempêtes, Itos est décrit comme un Dieu bedonnant, à la barbe fournie et à la chevelure brune. On le représente assis, vêtu de blanc et avec un aigle à ses pieds.

Très versatile, Itos est probablement le Dieu le plus imprévisible de l’Heptade. Ses sautes d’humeur peuvent provoquer d’importants dégâts. On le considère, également, comme le Maître de l’Orchos, un métal rare, extra-terrestre, qui pullule dans le sol du Royaume d’Elysios.

Dans le Culte de Fivos, on lui attribue, ainsi, les facultés spirituelles éthérées.

G/ Koros :

Koros est le Dieu du Feu, de la Discorde, de la Guerre, du Courage et de la Force. Éminemment respecté par les elysians, on le décrit comme solitaire, grand et vaillant. Koros est, cependant, le seul Dieu de l’Heptade que l’on ne représente pas nu. La légende veut que le Dieu punisse tout ceux qui dessinent ses attributs, estimant que ceux-ci ne sont jamais assez flatteurs.

Brun aux yeux couleur noisette, il a le crâne rasé et figure toujours en armure, lance à la main. Combattant hors pair, il a l’esprit stratège mais aussi cupide. Par conséquent, rares sont ceux qui ont l’audace de le défier ou de l’offenser.

On lui attribue, ainsi, de nombreux cas de combustion instantanée. La colère de Koros se traduit par l’entrée en éruption du Mont Pyris.

 

3°) Mythologie :

A/ Les origines :

Aux Origines, existait Clitis, dans une forme non charnelle et non physique : les Ténèbres.

Un jour, Clitis respira, provoquant un enchaînement de réactions. Des ténèbres naquirent le mouvement.

Un autre jour, le coeur de Clitis, alimenté par sa respiration se mit à battre. Du silence naquit une explosion, le râle.

Un dernier jour enfin, Clitis ouvrit les yeux. De ses orbites, du mouvement et de l’explosion qu’elle avait provoqués, naquit la matière, un amas informe mais bruyant qui se lamentait dans une terrible plainte.

Geios, enfant de Clitis venait de naître. Malmenée par les forces primordiales, elle fut peu à peu façonnée par le Temps pour atteindre l’âge mature. Esseulée, en proie à la tyrannie de la Mort et à la solitude, elle espéra qu’on la fauche. Mais Clitis refusa de répondre à sa requête et du sein de celle-ci naquit l’Intelligence et la Sagesse, qui nourriraient l’essence de tout l’Univers.

B/ La Création :

Frappée par la beauté de ce nouveau trésor, Geios trouva la sérénité. De son for intérieur, remuant ses entrailles, elle enfanta le Soleil et la Lune, deux enfants jumeaux, qu’elle nomma Fivos et Simeis. Baignée de lumière et de chaleur, Geios créa la Vie, une infime particule d’éther dans l’immensité gargantuesque de l’Univers.

Pour protéger sa fille des rayons de Fivos, Clitis créa l’Atmosphère de sa voûte céleste : Itos. A peine celui-ci eut-il couvert Geios qu’il dispersa sur sa peau de délicieuses caresses. De leur union naquit Denis, l’Eau dans laquelle la Vie se mit à prospérer.

Un jour, tandis que Geios et Itos succombaient à nouveau à l’allégresse, Denis nourrie de jalousie, se glissa dans l’esprit de sa mère pour tenter de la noyer. Elle en fut empêchée par Fivos et Simeis qui dardèrent leurs rayons sur les mers et les océans afin de les assécher. La colère de Fivos se déchaina sur Denis, la contraignant à se terrer dans les entrailles de sa mère.

Itos souffla sur la terre aride pour la consoler. Ainsi naquit Koros, le Feu.

C/ La Réconciliation :

Pendant des millénaires, Geios fut le théâtre d’une guerre des éléments qui la laissa exsangue. Puis, au prix d’une larme de pierre jaillissant de l’eau, Geios supplia que la paix s’installe. Elle posa la première pierre de la Grande Colonne.

Elle réunit l’Heptade en ce lieu nommé Haelios où la réconciliation eut lieu. Denis fut pardonnée, la vie reprit ses droits dans un équilibre élémentaire dont seule Geios détenait le secret.

Les plantes sortirent du sol, les premiers micro-organismes alimentèrent l’évolution jusqu’à ce que viennent les animaux puis l’être humain. Ils façonnèrent son intelligence et sa destinée dans le silence.

Et lorsque l’heure fut venue, ils parlèrent aux hommes et aux femmes pour les guider et leur apprendre à vivre et à alimenter par leur mort, l’Energie Originelle : Clitis, de sorte que ses poumons continuent à respirer, que son coeur persiste à battre et que ses yeux restent ouverts. Ainsi le Cycle et le Culte s’établirent.

 

4°) Les rites du Culte :

Le Culte de Fivos se pratique par des offrandes et une méthode de vie rigoureuse. On le célèbre, ainsi, par le biais de rites. Il en existe 7 de grande importance :

  • la Conception
  • l’Assimilation
  • l’Appartenance
  • le Couronnement
  • la Réincarnation
  • l’Elevation
  • l’Epuration

A/ Le rite de Conception :

Il s’agit du rite le plus important dans le Culte de Fivos, puisqu’il permet aux elysians de procréer et donc d’assurer le renouvellement de la population. En dehors de ce rite, la procréation demeure interdite, de même que les ébats hétérosexuels car ils sont susceptibles d’engendrer une grossesse.

La périodicité du rite de Conception est variable. Il se fait au maximum tous les 35 jours, de façon à optimiser la fécondation en fonction des cycles menstruels de chaque femme. C’est le Couple Royal qui décide de son accomplissement.

Le rite de Conception se réalise, donc, par chaque couple du Royaume. Mais la procréation hors du couple demeure interdite.

B/ Le rite d’Assimilation :

On le réalise pour intégrer des étrangers dans la société elysianne, ce qui est très rare. Il s’agit d’un des rites les plus contraignants. Il vise à tester la motivation et l’investissement de l’étranger en Elysios, en le soumettant à de nombreuses épreuves physiques et culturelles.

Le rite d’Assimilation ne permet pas de devenir elysian mais de vivre parmi eux. Ainsi, l’étranger n’a pas de droits spécifiques. Il doit, toutefois, se conformer aux principes et aux règles d’Elysios. Il peut vivre en couple avec un individu, mais il n’a pas le droit de procréer, afin, notamment, de préserver le patrimoine génétique elysian.

C/ Le rite d’Appartenance :

On l’accomplit dès qu’un enfant arrive à l’âge de 15 ans, afin qu’il passe à l’âge adulte. Ce rite s’accompagne souvent de grandes festivités. On le considère comme élémentaire pour tout jeune adulte, car il ouvre la voie à la citoyenneté.

Il est très courant que ce rite se ponctue par un ébat sexuel entre le jeune adulte et son mentor.

D/ Le rite de Couronnement :

Il sert à désigner le Couple Royal, en évaluant notamment les compétences, la santé et la dignité de ceux qui concourent au trône. Un rite de Conception lui succède de façon quasi systématique.

E/ Le rite de Réincarnation :

A la mort d’un individu, on célèbre un rite de Réincarnation qui consiste à accompagner le mort devant le Dernier Tribunal. Contrairement à d’autres cérémonies funéraires, celle-ci est très joyeuse.

Il est donc courant que ce rite s’accompagne de chants, de danses et de festivités culinaires. Le mort fait l’objet d’une incinération en place publique, après que le Couple Royal ait recommandé son âme à l’Heptade. Ensuite, son nom s’inscrit esnuite sur le Grand Mur des Âmes.

Mur des Âmes
Peinture anonyme représentant une partie du Mur des Âmes

F/ Le rite d’Elevation :

Il s’accomplit uniquement lorsqu’un citoyen passe dans la caste des Dios. Il s’accompagne, également, de grandes festivités et d’un discours vibrant du Couple Royal.

G/ Le rite d’Epuration :

Les elysians accordent une énorme importance à la stricte parité. Ainsi, la population se maintient à autant d’hommes que de femmes. En cas de décès provoquant un déséquilibre, on organise un rite d’épuration, c’est à dire que l’autre membre du couple se donne la mort.

Le rite d’Epuration s’effectue dans la plus grande discrétion. On administre à celui qui l’accomplit une concentration de potassium pour provoquer un arrêt cardiaque sans douleur.

Il est très important de noter que la mort n’est pas obligatoire. La Loi autorise l’individu à se retirer et s’exiler en dehors du Royaume, sans que cela ne puisse être une atteinte aux Dieux. Cependant, les elysians ayant un oeil très méfiant et critique vis à vis des étrangers, ils choisissent la mort.

A noter que si deux personnes de sexe différents n’appartenant pas au même couple décèdent, on n’accomplit pas le rite d’épuration.

 

Revenir au portail Culture

Retrouvez aussi d’autres informations sur le Gazdajegot.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Haut de page
Aller à la barre d’outils