L'agora est le lieu de vie et d'échange du Royaume d'Elysios. C'est ici que les citoyens se retrouvent et oeuvrent pour le bien du pays !

Réunion du Gazdàjegot

Le Gazdajegot est le siège de la Civilisation Gemelis. Basé sur la Station Gemelis, gravitant autour de la planète, il n'est ouvert qu'aux citoyens Gemelis.
C'était la première fois que la Matriarche s'envoyait en l'air. Dans l'espace. Après un voyage chaotique, la base de décollage de Pjednè avait été établie à la va-vite sur les ruines de l'ancienne ambassade pryanne qui avait été démolie pour l'occasion, la navette Sysòbulä 1 s'était amarrée sans encombre à la station Gémélis.

Natàcha était heureuse de cette initiative élysianne. Le Gazdàjegot allait être relancé et avec lui la promesse de faire émerger la civilisation gémélis aux yeux du micromonde.

Laissant derrière elle la situation politique instable d'Abalecon, la Matriarche avait pour ambition de faire du Gazdàjegot un véritable espace de civilisation gémélis. Elle arrivait ainsi avec plusieurs projets qu'elle souhaitait proposer aux autorités élysiannes.

Elle prit place sur le trône de sky qu'elle avait commandé pour l'occasion, attendant l'arrivée du Couple royal.
La désormais "Station Gemelis" avait été mise sur orbite depuis plusieurs années. Construite au départ pour constituer un observatoire spatial, elle avait été peu à peu mise de côté, à cause notamment des travaux sur la Grande Synapse, permettant d'explorer les Univers. Le Couple Royal, désireux d'utiliser ce complexe pour le projet Gemelis, ordonna sa réfection complète. La station était le fruit d'un travail extraordinaire entre les scientifiques d'Abalecon et les Lumios d'Elysios. Et elle représentait plus qu'un symbole. Il s'agissait désormais du coeur vivant du Gazdajegot, de la Civilisation Gemelis tout entière. Une fierté, que l'on ne cachait plus.

Le Couple Royal fut informé de l'arrivée de la Matriarche d'Abalecon. Il se mit donc en route, à bord d'une navette à voile solaire, qui leur permit d'atteindre le niveau d'orbite stationnaire de 36 000 km, en moins de vingt minutes. Le Roi Aeros et la Reine Heris descendirent de la navette tout juste amarrée. Dans la Station, elysians et abaleconiens s'affairaient à ce que tout se passe bien. Les Elus de Fivos étaient habillés de leurs toges de couleur écru, qui s'arrêtaient au dessus du genou et de spartiates montant tout le long de leurs mollets. Ils arboraient leurs ornements royaux : un couronne de feuille d'olivier en or pour lui, un collier en argent massif bien apparent pour elle.

Arrivés dans la salle du trône, ils frappèrent sept fois sur leurs poitrines pour saluer la Matriarche et à l'unisson, ils prononcèrent :

- Très Honorable Matriarche d'Abalecon, nous te saluons et espérons que ton voyage jusqu'à cette Station s'est bien passé !
- Puisse Simà bénir le jour où nos deux nations soeurs se sont retrouvées ! Le voyage s'est bien passé, Très honorables Elus ! Je porte un message de fraternité de la part des Filles de Simà. Aujourd'hui est un grand jour pour la civilisation gémélis !

On avait fait porter d'Abalecon de nombreux présents, non seulement pour le Couple Royal, mais également en offrande à Fivòs.

Simà, notre Mère bienveillante tient à offrir ces présents à son frère, le puissant Fivòs. Puissent tous les dieux de l'Heptade contempler ce jour où les jumeaux se tiennent côte à côte à nouveau pour achever la destinée du peuple gémélis et mettre fin à leur isolement. J'ai à coeur de voir nos deux pays se rapprocher et bâtir ensemble une grande civilisation, riche par sa culture, influente par ses arts, éternelle par ses fondements.
- Nous accueillons tes présents avec une infinie gratitude, Honorable Matriarche. Nos deux peuples demeurent unis par notre histoire et par nos ambitions fusionnelles. Nous nous réjouissons de t'accueillir en ce haut lieu.

Le visage de Heris était rayonnant. Et pour cause. En son sein, le fruit de son union avec Aeros prenait vie, peu à peu. Cela faisait quelques jours qu'elle avait appris qu'elle était enceinte. Le Couple Royal n'en avait pas encore dit le moindre mot à son peuple, attendant les prochaines festivités liée au rite de conception, pour le faire.

- J'ai cru comprendre que tu avais des projets à nous proposer pour le Gazdajegot. Les Oracles m'ont-ils dit vrai ?
- Tes oracles ne t'ont pas trahi. Je viens avec un projet qui, au delà du Gazdàjegot, vise à redonner à la civilisation gémélis tout son sens originel.

Nos deux peuples se sont séparés il y a fort longtemps alors qu'ils partagent une source commune. Ma modeste ambition est de réunir tous les gémélis sous une même bannière, dans le respect de la souveraineté de chacun.

Le Gazdàjegot est une idée ancienne. Il y a huit ans déjà, je formais le vœu de voir réunis les gémélis autour de projets de coopération.

Je crois qu'après des siècles de séparation, nos peuples ont avant tout besoin de mieux se connaître et de se comprendre.

C'est l'objectif premier que je veux donner au Gazdàjegot : permettre à nos deux peuples de se connaître. Pour cela, je veux favoriser les échanges entre les pays membres du Gazdàjegot par un titre de voyage commun, permettant à tous de circuler librement.

Le deuxième objectif est de retrouver notre histoire commune. Pour cela, je souhaite qu'une université gémélis soit fondée et qu'elle dispose d'établissements ici et en Abalecon. Le savoir est un élément fondamental de nos deux civilisations. En mettant en commun nos savoirs, et en donnant à lire notre histoire, nous redonnerons à la civilisation gémélis toute sa place.

Le dernier objectif est de mutualiser nos moyens diplomatiques en créant une représentation unique pour les peuples gémélis. Parler d'une voix est la garantie que nous protégerons nos intérêts communs dans un monde en évolution permanente.

Voici mes trois objectifs. Ils se traduisent par une refonte de la Charte de Rszhrdlst, qui donnait au Gazdàjegot les moyens d'exister.
- Les Oracles ne mentent jamais.

Aeros jeta à un regard par le hublot le plus proche. Plus bas, le micromonde de cet univers offrait un sublime spectacle aux yeux. Il finit par se tourner à nouveau et avança jusqu’à une console qu’il alluma. L’éclairage diminua soudain pour permettre de visualiser une grand hologramme. Il s’agissait des plans de la station. D’un mouvement de main, Aeros zooma sur une partie.

- Nous avons commencé à préparer les serveurs nécessaires au stockage de toutes les données sur les Gemelis. Cela est destiné à accueillir tous les travaux de tes scientifiques et de nos Lumios. La seule difficulté est de parvenir à trouver l’équilibre. Elysios accueille cette station et pour des raisons techniques, nous préconisons de l’y laisser. Même chose pour les serveurs. Par conséquent nous souhaitons que la représentation du Gazdajegot te soit confiée.

Il marqua une courte pause, puis reprit :

- La charte devra définir tout cela dans le marbre. Nous ferons venir un sculpteur à cet effet. En as-tu déjà le contenu ?
- Je propose de repartir de la charte fondatrice du Gazdàjegot, la charte de Rszhrdlst, et de la remanier car beaucoup de choses ont changé depuis sa rédaction.

Elle s'arrêta un instant, repensant à l'Empire, une glorieuse époque !

- En voici le contenu :
Buts et objectifs

Le Gazdàjegot est une association d’Etats souverains partageant de façon totale ou partielle la culture, les langues, les coutumes ou les cultes de la civilisation gémélis dans le but de créer un espace cohérent propice à des coopérations communes.

Adhésion au Gazdàjegot

Toute nation peut demander à rejoindre le Gazdàjegot si elle respecte les critères établis à l’article premier de la présente charte. La procédure d’adhésion est divisée en plusieurs étapes :
Une demande d’adhésion est déposée par la nation candidate auprès du secrétariat général du Gazdàjegot, laquelle est étudiée lors d’une session du Gazdàjegot. Le statut d’Etat observateur est alors accordé pour une durée de deux mois à compter de la déclaration adoptée en session. Durant cette période, l’Etat observateur met en oeuvre l’ensemble des prérequis à son adhésion au Gazdàjegot et s’assure de la convergence de civilisation avec les autres Etats membres.
Au terme d’un délai de deux mois, un vote est organisé à la majorité absolue des membres du Gazdàjegot accordant le statut d’Etat associé. Ce statut d’une durée de six mois permet à l’Etat associé de participer aux initiatives mises en place par les Etats membres du Gazdàjegot.
Au terme d’un délai de six mois, le statut d’Etat membre est accordé lors d’une session par un vote à l’unanimité des Etats membres du Gazdàjegot.

Modalités de réunion et de coopération des Etats membres

Le Gazdàjegot se réunit en sessions ordinaires au moins une fois tous les deux mois sur convocation du Secrétariat général du Gazdàjegot. Chaque Etat participant envoie le représentant de son choix.

Des sessions extraordinaires peuvent être réunies sur proposition d’au moins deux Etats membres dans le cas de questions urgentes.

Lors de chaque session est adoptée à l’unanimité une déclaration résumant les points abordés et les décisions prises.

Des initiatives peuvent être soumises à l’assemblée du Gazdàjegot, adoptées à la majorité absolue, elles n’engagent que les Etats ayant donné leur accord à ces dernières.

Fin d’adhésion

Tout Etat peut librement mettre fin à son adhésion au Gazdàjegot. L’exclusion est prononcée à l’unanimité lorsqu’une nation n’a pas participé, sans avoir au préalable averti le secrétariat général du Gazdàjegot de son absence, à deux sessions ordinaires consécutives. Une exclusion temporaire d’au maximum un mois peut être prononcée à la majorité absolue des membres du Gazdàjegot.

La République d'Abalecon et le Royaume d'Elysios, membres fondateurs du Gazdàjegot, ne peuvent faire l'objet d'une exclusion.

Secrétariat général du Gazdàjegot

Le Secrétariat général du Gazdàjegot est assuré alternativement tous les deux mois par les chefs d'Etat de la République d'Abalecon et du Royaume d'Elysios.

Le siège du Gazdàjegot est situé dans la station gémélis.
- Honorable Matriarche, les conditions exposées par ce traité nous conviennent. Je suis néanmoins d'avis que le Secrétariat général du Gazdàjegot soit renommé pour correspondre aux termes divins. Je propose le titre de Grand Oracle du Gazdajegot. A mon sens nous faisons référence à ce que nous avons de plus sacré, à la magnificence de Fivos et de Sima.

La Reine Heeris ouvrit les bras pour appuyer son propos et désigner la station dans son ensemble.
- Que Ta Majesté soit bénie et que Simà lui vienne en aide. Le terme d'oracle a une connotation particulière en Abalecon où seule la Matriarche est l'oracle de Simà. Je te suggère le terme d'apòcrisarios qui est le terme pour représentant et qui témoignera de notre volonté d'être représentés dans l'institution que nous mettons en place.
Aeros et Heris s'adressèrent un regard, puis le Roi d'Elysios répondit :

- Nous validons ton terme. La gravure de ce traité peut être lancée afin de consacrer de façon officielle l'avènement d'une nouvelle Ere. Je propose qu'une fête officielle soit organisée au 04 avril, à l'occasion de l'alignement des astres solaires et lunaires. Nous célèbrerons un rite de conception, auquel Abalecon est bien entendu convié. Si tu l'acceptes.

Le rite de conception impliquait comme toujours des ébats amoureux mais jusqu'à maintenant, il n'avait jamais réuni que des elysians. La décision du Couple Royal d'ouvrir ce rite sacré à Abalecon n'était pas un choix anodin. Sur le plan symbolique, c'était extrêmement fort. Pratiquant l'eugénisme, Elysios avait travaillé depuis des années sur l'excellence génétique, mais tout le monde était conscient que le brassage d'ADN s'amenuisait au fil des générations. Il était important de diversifier.